Concept : Je suis la Prisonnière

Conçu il y a déjà un an et demi, « Je suis la Prisonnière » est un mélange de récit et d’univers, mais surtout un concept que j’aimerais un jour mener à bout, sous forme de roman, de webcomic, de bande dessinée, voire même de jeu vidéo. Il présente l’histoire de « la Prisonnière », une femme de sang-mêlé dans une nation gouvernée par l’Art, et traitant via métaphores de ce même Art, et de ses différentes formes.

Le récit se centre autour de trois personnages : la Prisonnière, le Dramaturge, et le Spectre, et suit chacun dans sa propre aventure, chaque passage narré suivant un personnage différent tour à tour, selon un cycle perpétuel qui fait Prisonnière – Dramaturge – Spectre – Prisonnière – Dramaturge – Spectre, etc

Chacun des trois personnages représente une valeur différente, et a des interactions différentes avec l’univers corrompu dans lequel le récit se déroule. Chacun se bat selon ses propres motivations, et ses propres objectifs, et jamais ils ne se rencontrent.

La Prisonnière est un symbole de liberté par dessus tout, une femme bafouée pour ses différences vis-à-vis de son royaume.
Le Dramaturge est un symbole de cruelle nécessité, il est la fin qui justifie les moyens, le machiavélisme e à l’état pur, un pragmatique qui n’agit toujours que vers son objectif.
Le Spectre est l’incarnation de la vengeance, de la réflexion froide et dangereuse d’une personne désespérée, qui ne tient plus qu’en s’accrochant à la vengeance.

Du moins, c’est ce que sont chacun des trois au début du récit.

Tel que le concept est pensé, la narration manipule l’attention du lecteur pour faire croire que les trois personnages voient leurs aventures se dérouler en parallèle alors qu’en réalité elles se succèdent ; l’ordre chronologique serait donc le suivant :

– Tous les chapitres de la Prisonnière à la suite.
– Tous les chapitres du Dramaturge ensuite.
– Enfin, tous les chapitres du Spectre.

J’ai par le passé écrit un petit texte de présentation de ce concept, que voici :

Je suis la Prisonnière

Je suis la Prisonnière
Je suis le Dramaturge
Je suis le Spectre de la Mort

Ils m’ont enfermée pour me faire taire
Ils m’ont fait bafouer toutes mes croyances
Ils m’ont pris tout ce que j’avais, mon identité, et ceux que j’aimais

Je suis la Liberté, si essentielle
Je suis le Mal, si nécessaire
Je suis la Vengeance, si implacable

Je briserai mes chaînes, qu’importe la volonté du monde.
Je sauverai ma nation, sans en avoir le droit.
Je les ferai souffrir, mille fois plus qu’ils ne me l’ont fait.

Je le mérite.
Elle le mérite.
Ils le méritent.

Mon conte ne fait que commencer.
L’Histoire se met en marche.
Leur fin approche.

Je sortirai de cette prison.
Je resterai dans l’Histoire comme son plus grand Mal.
J’entrerai dans leurs vies comme le serpent crachant le venin de la rétribution.

Je porte en moi le souffle de l’individualité.
Je porte en moi le courant de la nécessité.
Je porte en moi la flamme de la rationalité.

Fini le temps où je me battais pour les autres mais ne me battais pas pour moi.
Fini le temps où je voyais la corruption mais ne la combattais pas.
Fini le temps où je pleurais les miens mais ne les vengeais pas.

Je suis la Prisonnière.
Je suis le Dramaturge.
Je suis le Spectre de la Mort.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s